Renouveler mon adhésion » Adhérer » Accès au forum »

Plus rien ne sera comme avant...

Large medium l800h533 logo pic vert blanc

Cette crise planétaire apporte à l’espèce humaine souffrance, stress, chagrin et de nombreux problèmes à beaucoup d’entre nous. Elle va aussi nous coûter très cher et elle nous oblige à réfléchir...


Bien que nous pensions dominer le monde par notre savoir et notre technologie il faut bien admettre qu'un minuscule virus nous contraint à prendre conscience :

  • - Que la surpopulation mondiale est un grave danger pour tous les êtres vivants
  • - Que la destruction de la biodiversité par la déforestation, les pollutions, la chasse, le braconnage et le commerce des animaux sauvages favorisent l'apparition de ces nouveaux virus
  • - Que la mondialisation de l'industrie et sa subordination aux lois du marché et des cours de la bourse menacent notre autonomie alimentaire et notre capacité à faire face efficacement au péril sanitaire.
  • - Que la mondialisation de l'économie et du tourisme entraîne une augmentation sans fin des transports qui favorise le réchauffement climatique et la propagation très rapide des virus
  • - Qu'il faut consolider la solidarité des pays européens et militer pour une gouvernance mondiale plus responsable.
  • - Que la voix des scientifiques est essentielle pour notre survie sur la planète

Il faut donc exiger de nos élus l'arrêt immédiat et/ou la limitation de ces causes de notre malheur.

Cependant cette crise nous réveille et laisse entrevoir des effets positifs pour les humains épargnés :

En période de confinement nous prenons conscience des bienfaits de la liberté, de l'intérêt de mieux gérer son temps, de dormir le temps nécessaire, de retrouver le contact et la solidarité avec ses enfants, sa famille, ses amis.

Nous retrouvons le temps de regarder la nature par la fenêtre. Elle va enfin pouvoir arrêter de subir chasse, piégeage ou loisirs dans les milieux naturels (ski, loisirs motorisés) Nous pouvons de nouveau écouter les oiseaux, voir le ciel sans trainées d'avions, bricoler, découvrir ou se remettre à l'art de la cuisine non industrielle et, pour ceux qui le peuvent, commencer un jardin alimentaire. Nous retrouvons enfin le lien avec notre écosystème naturel.

Nous sommes satisfaits de ne plus être agressés par des publicités téléphoniques ou des motos pétaradantes sur les routes. Le nombre de morts par accidents routiers, les taux de pollution de l'air et de l'eau diminuent.

Bien sûr il y a encore « des salopards » qui spéculent sur nos besoins vitaux ou qui volent des stocks de masques mais on découvre aussi des milliers de gestes de solidarité, de courage et d'abnégation de ceux et celles qui nous soignent ou assurent contre vents et marées les travaux indispensables au bon fonctionnement de notre société. Qu'ils soient enfin sincèrement remerciés et rétribués à la juste valeur de leur contribution à notre bien-être et à notre santé.

Alors changeons nos vies tout de suite sans que des dictatures nous l'imposent.

Jean-François NOBLET, co-président

Nb