Accès au forum »

L'îlot nature de la plaine du Grand Lemps (38)

Située dans la plaine de Bièvre le long de la voie ferrée Lyon - Grenoble, au Sud de la commune du Grand Lemps, cette ancienne décharge communale a été nettoyée et réaménagée en 2006 par Le Pic Vert, les Ecovolontaires de l'Isère et l'ACCA du Grand Lemps.

Des nichoirs ont été posés sur le site en 2006. Sur la plateforme sommitale, une petite mare avait été aménagée et une jachère fleurie avait été semée.

crédit photo : M. Botton

L' Ilot Nature du Grand Lemps et sa grange restaurée en 2015, crédit photo : Jean François Noblet.

Libellules et crapauds calamites ont fréquenté régulièrement la petite mare jusqu'à son assèchement en 2015. La végétation aquatique avait si bien poussé que les rhizomes des roseaux avaient percé la bâche.

L'ancienne décharge du Grand Lemps sert également de site refuge pour la faune sauvage pour ses déplacements à travers la plaine de Bièvre, entre les collines du Banchet et le massif des Chambarans. Lièvres, busards Saint Martin et cendrés, courlis cendrés, traquet motteux, tariers pâtres et des prés sont régulièrement aperçus aux abords de ce site.

En 2013 la commune du Grand Lemps a confié la gestion de ce site à l'association Le Pic Vert afin de poursuivre sa réhabilitation écologique et d'en faire une nouvelle réserve de biodiversité dans la plaine de Bièvre.

Fin 2013, Le Pic Vert a reçu le soutien du fonds de dotation des entreprises André CROS et du Conseil Général de l'Isère, grâce à une dotation cantonale de M. le Conseiller général Didier Rambaud, afin de poursuivre la restauration écologique de ce site et de le valoriser pédagogiquement.

En 2015, grâce au financement de la Fondation Nature et Découverte, l'association poursuit son opération de reconquête de la biodiversité sur le site et organise un chantier bénévole : retrait des clôtures, arrachage de plantes invasives, débroussaillage et élagage d'arbres, pose de nichoirs, évacuation des dépôts d'ordures... N'hésitez pas à lire le magnifique photoreportage qu'a réalisé François Levillon, photographe et adhérent du Pic Vert, en cliquant ici : voir le photoreportage. Un grand merci à lui !

En 2015 également une grange en ruine située sur la propriété communale a été restaurée par Le Pic Vert et les services techniques de la commune. Divers nichoirs (chauves-souris, passereaux, rapaces nocturnes) y ont été installés. L'Association Communale de Chasse Agréée (ACCA) a accepté de ne plus chasser sur les parcelles gérées par Le Pic Vert et de semer une jachère faune sauvage derrière la grange restaurée pour favoriser la biodiversité animale.

A partir de 2016, grâce au soutien de la Région Auvergne-Rhône-Alpes dans le cadre du Contrat Vert et Bleu de Bièvre-Liers-Valloire, plusieurs actions de gestion des milieux naturels et de restauration des corridors biologiques seront développées jusqu'en 2020 :

- création d'une nouvelle mare, pour abreuver la faune sauvage en transit dans la plaine et créer un site de reproduction pour les amphibiens et les libellules ;

- lutte contre les espèces invasives présentes sur le site : renouée du Japon, buddléia de David, sureau yèble, solidage géant, ambroisie ;

- animations pédagogiques sur le thème des corridors biologiques à destination des écoles et du grand public issus des communes voisines. Les visites pédagogiques ont lieu sur réservation auprès de notre animateur Pierre Bernard p.bernard@lepicvert.asso.fr ou par téléphone au 04 76 91 34 33. Plus de renseignements sur les thématiques abordées en animation sur http://quand-la-nature-se-deplace.e-monsite.com

;

- entretien des milieux naturels et plantation de haies champêtres, en partenariat avec la Fédération Départementale de la Chasse de l'Isère


Pose de la bâche de la nouvelle mare le 29 octobre 2016, copyright : François Levillon

Animation corridors biologiques sur le site de l'Ilot Nature avec notre animateur Pierre Bernard, copyright : Nathalie Houdin.

Chantier de fauche de la Renouée du Japon en septembre 2016 avec les Nouveaux Jardins de la Solidarité, copyright : Martial Botton.

Chantier de débroussaillage le 26 septembre 2016, copyright : Martial Botton.

Des En 2017, ces opérations continueront avec le soutien de la Région Auvergne-Rhône-Alpes :

- lutte contre les espèces invasives ;

- animations pédagogiques sur le thème des corridors biologiques, contactez notre animateur Pierre Bernard p.bernard@lepicvert.asso.fr ou par téléphone au 04 76 91 34 33 ;

- entretien des milieux naturels et plantation de haies champêtres, en partenariat avec la Fédération Départementale de la Chasse de l'Isère.

Et des aménagements complémentaires seront réalisés autour de la mare grâce au soutien du Fonds de dotation des Entreprises André Cros. De vieilles souches ont d'ores et déjà été données par la Communauté de communes de Bièvre Est pour constituer un merlon de protection de la mare.


Se rendre à la réserve

Le site qui héberge des espèces d'oiseaux menacées n'est pas visitable au printemps sans guide du Pic Vert.

Nb