Actualité du Pic Vert

Création d'un groupe de travail "Élèves éco-délégués"

Jean-Paul Garonnaire, administrateur du Pic Vert et enseignant à la retraite lance un groupe de travail dans le but de proposer des formations "éco-délégués" aux établissements scolaires.

Tout d'abord, qu'est-ce qu'un éco-délégué ?

Un éco-délégué est un élève de CM1, CM2, de collège ou de lycée élu pour un an par ses camarades pour représenter leurs attentes en termes de développement durable. Il joue un rôle essentiel pour mettre en œuvre la transition écologique dans l'ensemble des écoles et des établissements scolaires.
Les éco-délégués élus travaillent en collaboration avec plusieurs référents de leur établissement, dont les professeurs, le chef d'établissement ou encore les conseillers principaux d'éducation.

Illustration d'Olivier Junière,
issue du "guide de l'éco-délégué" édité par l'ADEME


TÉMOIGNAGE ET PROPOSITION DE JEAN-PAUL GARONNAIRE, ENSEIGNANT À LA RETRAITE :

Le parti-pris, c'est le soucis d'ouvrir notre secteur d'influence pour faire vraiment avancer les notions de biodiversité et d'écocitoyenneté qui nous sont si chères, et donc, qui nous réunissent.

L'Education Nationale, qui ne peut pas avoir tous les défauts, l'a peut-être compris en créant les éco-délégués.

Les textes qui sont à notre disposition sont très vagues et un peu fumeux ; cependant ils ont le vrai mérite d'offrir un cadre à tous ceux qui veulent s'en saisir et travailler la question avec des élèves de collège et lycée.

Dans la grande majorité des établissements, et c'est ce qui s'est passé au départ dans mon collège (André Malraux, à Voreppe), la Conseillère Principale d'Education a procédé à une élection de ces délégués particuliers dans chacune des classes… et c'est tout… Il faut quelqu'un qui ait du temps, quelques compétences, de la motivation et de l'énergie pour mettre en marche ces élus forcément un peu volontaires, mais bien démunis !

Donc, en fin d'année… rien de fait !

J'avais eu l'opportunité (il faut des soutiens pour ce type d'action) de monter les 4 années précédentes un «club abeilles» où une douzaine d'élèves du collège géraient une ruche installée dans un lieu un peu abrité de l'établissement.

Il a donc été facile de transformer cette formidable motivation et de l'élargir : le club abeille est devenu naturellement le club «éco-délégués» ; j'ai demandé à tous les professeurs principaux de 4° et 3° (il faut parfois commencer modeste !) de me faire la liste des élèves motivés par cette action rapidement définie.

Avec mes apiculteurs en herbe, cela a fait 16 inscrits… tout de suite ! Et sans publicité !

Il a bien sûr fallu structurer ce club : un lieu de réunion, un moment ritualisé dans la semaine, une autorisation des parents, une déclaration à l'administration. J'ai commencé par leur faire une liste non exhaustive des actions possibles, et leur demander d'en choisir deux (à 16…).

Ils ont voulu partir sur le compostage des déchets cantine et… un élevage de poules avec la même source alimentaire.

Rien n'est interdit, s'il rentre dans le sujet ; donc action !
- Création de deux groupes de travail perméables
- Construction du projet par les élèves avec un maximum de points concrets
- Négociation par les élèves seuls en délégation (on avait préparé avant…) avec l'intendant et le chef d'établissement (lieux, budget, règles à respecter…)

Puis, après les accords, il a fallu surtout construire un poulailler avec des palettes, des visses, du grillage (trois ateliers par semaine entre midi et deux heures pendant un mois…), acheter des poules et organiser la collecte des aliments à la cantine dans le respect des règles d'hygiène…

J'ai tenu à ce que ce soient les élèves qui organisent la rotation quotidienne pour l'alimentation et l'entretien sans que je doive être présent… pas de soucis !

Pour le compostage, j'ai organisé une visite/formation au pôle compostage de La Buisse (à côté, donc faible coût) sur une demi-journée. Puis nous avons acheté trois composteurs, organisé la récupération des déchets avec le personnel de la cantine…

Bref, l'intérêt de cette description est de décrire une action, bien sûr, mais avant tout d'en tirer des conclusions :
- motivation élève : énorme ; j'ai refusé des tonnes de candidats
- investissement : de tous les instants ; ils seraient venus tous les jours
- pertinence : surprenante ; ils savent tous beaucoup de choses, captent tout ce qu'on leur apprend ,cherchent en permanence sur internet et, s'ils ne savent pas enfoncer un clou, ils veulent savoir et surtout faire !
- autonomie : c'est impressionnant ce qu'on peut faire confiance à des élèves de 13 ans si tout a bien été négocié avant
- seul bémol, une partie de la définition des éco-délégués n'a pas été concrétisée : l'information aux autres élèves du collège (si ce n'est de manière spontanée et aléatoire )

Cette parenthèse d'éducation active, vous le comprenez, m'a bien occupé et surtout passionné (il faut tout dire, j'ai été partiellement rétribué pour cette action)

L'âge de la retraite sonnant, j'ai «refilé le bébé» à des collègues pleins d'idées et je sais, à ce jour, que tout continue… en plus : un jardin et des projets de verdir la cours de récréation !

Je pourrais vous parler, mais ce n'est pas le lieu, du travail pédagogique qui a été entrepris, ses difficultés et ses réussites… si cela vous dit…

Si je vous ai évoqué cette action, c'est, d'une part un témoignage de ce qu'il est possible de réaliser dans cette institution, et d'autre part qu'elle me semble tout à fait en cohérence avec notre association. J'aimerais que le Pic Vert, avec ses multiples compétences (en lien direct avec la commission animation, bien sûr) puisse proposer des formations pour les établissements (lycées, collèges et même primaires !) cela a déjà été fait d'ailleurs.

Je propose donc à tous les adhérents intéressés (évidemment sans compétences particulières exigées) de se réunir à Réaumont, les deuxièmes mercredis du mois, après la Commission Éducation-animation, à 19h15 (durée : 1h), à la salle du premier étage de la mairie, pour que chacun donne son avis et pour peut-être, commencer à penser à des formations...

Vous êtes intéressés par ce projet ? Contactez-nous !


© Le Pic vert, 2021, tous droits réservés
Retour au sommet